Anna : une néo rurale tombée amoureuse du Berry

A l’occasion de la sortie des Oreilles Vagabondes, le tout nouveau podcast de Berry Province, je t’emmène à la rencontre de berrichonnes et de berrichons qui entreprennent, créent et façonnent leur territoire. Durant tout l’été, je partagerai ici une série de portraits pour te faire découvrir cette région à travers les yeux de ses habitants. Et ça commence tout de suite par une belle rencontre avec Anna, une néo rurale passionnée de vélo et installée dans le Berry depuis 12 ans.

Tout quitter pour s’installer dans le Berry

Anna est originaire de la région nantaise et elle s’est installée dans le Berry en 2010. Elle a un parcours de fac d’histoire, puis de guide conférencière. Aujourd’hui, elle vit et travaille à Châteauroux.

Au départ comme beaucoup d’entre nous, elle se disait : “le Berry c’est bien pour les vacances, pour la nature. Mais de là à y vivre… ça change quand même beaucoup de la vie urbaine, de son dynamisme.”

Avec son compagnon, elle s’est installée dans une petite maison à l’orée du bois en se disant : “Je vais déjà essayer de vivre ici six mois. Si je passe l’hiver sans déprimer, je pense que ça devrait aller !”

Anna était alors au chômage. Elle en a profité pour suivre une formation. Et puis en fait, l’hiver a été fantastique. Elle a adoré vivre ici et elle adore toujours vivre ici.

Découvrez le château Raoul à Châteauroux
Photo by Boris Abel © Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation.

 

Très vite, Anna s’est rendu compte que la vie en Berry était très dynamique. Mais ce qui lui a surtout plus, c’est la proximité de la nature et surtout sa variété.

Dans le Berry, on peut avoir le côté forêt, le côté rivière, le côté vallonné également, dans le sud du département. C’est très apaisant. Il n’y a pas toujours du bruit. J’ai appris à aimer le silence. D’ailleurs, le bruit m’embête parfois de plus en plus. Le tumulte de la ville devient presque agressif par moment. Et c’est vrai qu’ici, j’ai appris à prendre le temps de vivre, à redécouvrir les choses simples et puis aussi vivre avec les saisons.

Changer de vie pour se rapprocher de la nature

Après avoir passé la majeure partie de sa vie en ville, Anna a vraiment eu envie d’un nouveau départ. Cette passionnée de vélo a alors décidé de tout quitter pour vivre à la campagne. Mais pour elle, vivre à la campagne, c’était vraiment l’idée d’avoir une maison avec un vrai potager à moyenne échelle, avec cette volonté d’être autonome en légumes. Elle ne voulait pas d’un chez soi avec un bout de terrain et un barbecue. Elle aspirait vraiment à aller plus loin dans sa démarche, pour vivre en harmonie avec ses valeurs et ses convictions écologiques.

Anna à Châteauroux
Photo by Boris Abel © Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation.

 

Pour Anna, il y avait vraiment cette volonté de vivre dans la nature en profitant de tout ce que la campagne peut apporter. Faire une balade à l’automne dans une forêt de châtaigniers. Et puis ramasser des châtaignes pour les manger une fois rentrés à la maison. Vivre à la campagne et acheter ses tomates au supermarché d’à côté, ça lui paraîtrait complètement illogique. Au lieu de ça, Anna attend que les tomates poussent dans son jardin. Et puis cette année, par exemple, elle n’en a pas eu beaucoup parce qu’il n’a pas fait beau. Tant pis, ce n’est pas grave, elle a mangé autre chose !

Anna ne se contente pas de vivre la campagne de manière passive en mode : « Oh que c’est joli les petits oiseaux ! » Non, au contraire, elle souhaite être pleinement active dans cette vie proche de la nature. Et ça, le Berry peut vraiment l’offrir. On peut vraiment se retrouver à deux pas d’une petite ville, tout en étant en pleine campagne. Et c’est assez appréciable.

Découvrir Châteauroux sur l’Indre à vélo avec Anna

L’Indre à Vélo, c’est un itinéraire deux-roues de plus de 200 kilomètres qui relie Chenonceaux à Azay-­le­-Rideau, en passant par Loches, Jeu-les-Bois et Châteauroux. Cette véloroute bucolique longe la rivière l’Indre. Sur le tracé, tu pourras découvrir plusieurs superbes monuments du patrimoine français : les châteaux de Chenonceau, d’Azay-­le-Rideau, le château Raoul, la forteresse de Montbazon ou encore la Cité Royale de Loches.

A Nantes, Anna faisait tout en vélo. Lors de son déménagement dans le Berry, elle a d’ailleurs remonté toute la Loire à vélo, puis suivi la Vienne pour rejoindre sa nouvelle habitation. Elle est vraiment une fervente militante des deux roues et elle a à cœur de valoriser tous les circuits à vélo depuis Châteauroux.

A vélo sur les bords de l'Indre

Suivre le tracé de l'Indre à vélo
Photo by Boris Abel © Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation.

 

Châteauroux, c’est un peu une ville à la campagne, où l’Indre à vélo a vraiment toute sa place. Ici, l’itinérance douce est véritablement ancrée dans les mœurs. Les Castelroussins et les Castelroussines profitent ainsi de belles balades en pleine nature, à deux pas du centre-ville.

Très rapidement, on se retrouve au bord de la rivière, sur les berges de l’Indre. Depuis la prairie Saint-Gildas, plusieurs chemins mènent vers la rivière. Dans ce petit havre de paix, on entend les oiseaux, l’eau qui coule. On peut rester des heures à observer les petites poules d’eau, les canards, etc.

L‘Indre c’est un lieu vraiment qui me ressource à titre personnel. Il y a toujours des promeneurs, que ce soit à pied ou à vélo. Et ce qui est génial avec l’Indre à vélo, c’est que tu es en pleine nature et en fait, tu arrives en ville sans t’en rendre compte. Tu arrives à Châteauroux, tu es au bord de la rivière et d’un coup, tu te retrouves face au château Raoul. Et là, tu rentres vraiment pleinement dans la ville…

Les Oreilles Vagabondes : écoutez l’histoire d’Anna en podcast

Qui a dit que la campagne, c’était ringard ? Qui a dit que dans le Berry, il n’y avait que des vaches et des champs ? Ici, tu vas déconnecter des réseaux pour te reconnecter avec des gens vrais qui font bouger les lignes. Dans le Berry, on n’a pas la Tour Eiffel, mais nous avons plein de belles énergies qui entreprennent, créent et façonnent notre territoire.

Je suis très heureux de te présenter mon dernier projet imaginé en collaboration avec Berry Province. Le podcast Les Oreilles Vagabondes t’invite à croquer un bon morceau de campagne, en compagnie d’artistes créatifs, de passionnés du terroir, d’amoureux de la nature et de férus du patrimoine.

Durant tout l’été, je t’invite à découvrir ce territoire méconnu à travers 6 histoires audio, le temps d’une plongée au cœur de la campagne berrichonne. Bonne écoute !

Découvrez le podcast Les Oreilles Vagabondes
Artwork by Boris Abel © Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation.

 

Ce podcast est disponible dès aujourd’hui sur toutes les plateformes d’écoute. Il est produit par LFB Studio pour Berry Province. Les épisodes ont été réalisés par Paul Engel, mixés par Le Son de l’Encre, avec une composition musicale de Sandrine Roth.

Envie d'autres escapades dans l'Hexagone ?

Abonnez-vous au podcast La France Baladeuse

Partager l’article

Laisser un commentaire