TCHOU TCHOU en Petite Camargue : un vin pas comme les autres 1/3

Et si pour découvrir le monde au ralenti, on reprenait le train ? Et si finalement, ce n’était pas la destination l’important, mais plutôt la route qui y conduit ? En abandonnant l’avion pour privilégier les trains régionaux, les trains de nuit ou les trains grandes lignes, j’ai eu envie de retrouver le goût de l’évasion, à deux pas de chez moi ou à l’autre bout de l’Europe.

TCHOU TCHOU, le podcast qui te remet sur les rails, raconte des histoires d’escapades ferroviaires pour t’aider à t’évader, t’inspirer et pourquoi pas imaginer ton prochain voyage en train, dans ta région ou beaucoup plus loin !

Un voyage en train en Petite Camargue

Le premier épisode démarre aujourd’hui et je t’emmène dans le sud de la France, en Petite Camargue. Construite à la fin du XIXe siècle pour permettre l’acheminement du sel aux quatre coins de France, la ligne de chemin de fer Nîmes – Le Grau du Roi fait partie de ses petites pépites que j’aime tant emprunter.

Suis-moi à la découverte de cette mosaïque complexe qu’est la petite Camargue, une dentelle de poche qui s’étend de Saint Gilles au Grau du Roi, entre le Vidourle et le Petit Rhône.

8h32 – Le voyage commence en gare de Nîmes, à bord du fameux autorail Baleine qui file 3 fois par jour vers le port du Grau du Roi. En vingt minutes à peine, me voici à Vauvert, que tu connais sans la connaître,  grâce à l’expression “Au diable Vauvert !”. Ce petit village typique du sud est situé en plein vignoble des Costières de Nîmes. Si je me suis arrêté ici, c’est pour aller rencontrer Edouard Sentex, un jeune vigneron qui produit du vin nature sur 8 hectares qu’il exploite en fermage, tout autour du village.

Podcast sur la Camargue en train à la rencontre d'un vigneron bio

A la rencontre d’Edouard Sentex, au domaine Un Coin Sur Terre

Edouard a fondé le domaine Un Coin Sur Terre après un voyage dans le Pacifique et une expérience à l’étranger. Il a alors décidé de revenir aux sources et de s’installer là où il s’est formé, pour inventer une exploitation à son image : un vignoble à taille humaine, respectueux de l’environnement et des spécificités du terroir…

En revenant ici à Vauvert, j’ai eu l’opportunité de me rapprocher de collègues vigneron qui ont commencé à me mettre à disposition un hectare en me disant « Je vais déjà m’essayer avec un hectare et puis on va voir ce que ça va pouvoir donner. » Un hectare, ça représente environ 5 000 bouteilles. À ce moment là, je n’avais pas du tout de matériel ni d’argent, donc j’ai fait appel à un financement participatif qui m’a permis de dégager quelques milliers d’euros et surtout un petit réseau de gens qui nous ont suivis, qui nous suivent toujours d’ailleurs, et qui nous a permis de nous aider à vendre les premières bouteilles.

Edouard Sentex a découvert le terroir des Costières de Nîmes en 2006, lorsqu’il s’est retrouvé responsable du domaine viticole Renoir, Scamandre. Il a démarré dans le vin en 2002, avec un bac professionnel. C’était un peu un choix par défaut. Après quelques années d’errance scolaire, travailler autour du vin était la seule chose qui donnait du sens à sa vie à l’époque. C’est cette expérience qui a commencé à le forger en tant qu’homme et de voir l’avenir différemment. On peut dire que c’est la vigne qui l’a sauvé.

Goutez le vin nature du domaine Un Coin Sur Terre

Des vins expressif, des vins paysans produits en Petite Camargue

Produire des vins nature en Camargue

Le domaine Un coin sur terre se compose petit à petit. Edouard a démarré en 2015 avec deux cuvées. Aujourd’hui, il y en a huit. 8 vins qui sont complètement différents et où le vigneron s’amuse avec les cépages, mais aussi le moyen d’élevage. C’est vraiment ça qui différencie la qualité des vins, sachant qu’un des points communs de tous les vins du domaine, c’est qu’il essaie de jouer sur les amères.

Ce sont des arômes qui commence à être assez populaires dans les bières, mais ici, dans le sud de la vallée du Rhône, les amères qui pourraient s’apparenter à de la fraîcheur dans les vins, ce sont des choses que ce jeune vigneron recherche, parce qu’on n’a pas toujours l’acidité qu’on aimerait obtenir, du fait du fort ensoleillement.

Je ne cherche pas à faire des vins parfaits qui plairont à tout le monde. Je cherche plutôt à faire des vins de paysans, des vins artisanaux qui plairont à certains, qui déplairont à d’autres. Mais au moins, il a cette patte, il a ce caractère. Et je pense qu’il est important de se démarquer  à travers, si l’on veut, nos imperfections que je verrai plus tôt sur un air de caractère.

Si tu as l’occasion de voyager en Petite Camargue, surtout n’hésite pas à faire un détour par le domaine Un Coin Sur Terre pour rencontrer Edouard et déguster ses vins !

Edouard, producteur de vins natures en Petite Camargue

Mon podcast sur le voyage en train

Avec tout ça, il est déjà presque 13h. Juste le temps pour moi d’enfourcher mon vélo pour filer vers la gare et attraper le train de 13h15. C’est parti pour un très court trajet à destination du Cailar, le berceau des traditions camarguaises dans la région.

Rendez-vous la semaine prochaine, même lieu, même heure, pour continuer l’aventure à la rencontre du cheval de Camargue avec Aurélie, une personnalité haute en couleur qui m’accueillera au cœur de sa manade.

Si tu as envie d’en savoir plus sur ce voyage, je te laisse découvrir un carnet de route complet sur la ligne de TER Nîmes – Le Grau du Roi.

TCHOU TCHOU est un podcast imaginé et réalisé par Paul Engel, créateur de La France Baladeuse. Il est mixé par Bastien Nicolai au studio podcast Montpellier.

Si tu as aimé cet épisode, n’hésite pas à en parler autour de toi et à partager l’info sur les réseaux sociaux. Tu peux aussi ajouter des étoiles et un commentaire sur ta plateforme d’écoute favorite.

Merci à toi et à très vite pour un nouveau voyage !

Envie d'autres escapades dans l'Hexagone ?

Abonnez-vous au podcast La France Baladeuse

Partager l’article

Cette publication a un commentaire

  1. Camargue, j’ai toujours voulais visiter pour vois des rizière planter par les vietnamien

Laisser un commentaire